Thomas

« Quand ils ont creusé un trou dans la terre pour y déposer ma maman, ils ont aussi creusé un trou dans mon cœur. »

Dès la couverture, l’émotion de ce petit bout de chou fragile vous saisit et vous n’avez qu’une envie, le prendre dans vos bras pour le réconforter. Thomas a perdu sa maman et son cœur est brisé. La douleur est vive, il est encore si petit. Elle, elle aurait su comment réparer les cœurs brisés, mais Thomas va devoir chercher ailleurs.

Il part en quête et interroge successivement Madame Donatella la couturière, le Dr Kasra, Monsieur Dupuis le menuisier mais personne n’a l’outil ou le talent pour réparer son petit cœur brisé. La solution, il va finalement la trouver en lui, en convoquant les souvenirs de sa mère pour remplir à nouveau ce vide.

« Dans ce grand trou qui avait pris place dans mon cœur, j’ai décidé de mettre de petits morceaux de ma maman »

Auprès de son père, la chaleur d’un rayon de soleil aidant, Thomas recueille l’un après l’autre les petits morceaux d’amour qu’il a vécu avec sa mère, des images ou des odeurs que les photos qu’il feuillètent avec son père lui évoquent. C’est bouleversant, on tourne les pages la gorge serrée et les yeux humides devant la pudeur des émotions de Thomas, qui nous confie avec ses mots à lui tout l’amour pour sa maman. Gonflé de cet amour pur, un sourire s’esquisse entre lui et son père, une promesse de bonheurs à venir.

Un texte d’une grande sensibilité, qui touche profondément et résonne en chacun de nous. Le cœur bat fort à la lecture de cet album où l’identification est immédiate, invitant à réfléchir sur ce que l’on ressent dans ce genre de situations dramatiques. Le cheminement de Thomas illustre comment trouver les moyens d’affronter les chagrins et les drames irréparables, comme le décès d’une mère. Il invite également à échanger sur les moments partagés en famille, à s’ouvrir à nouveau pour accueillir la vie et apprécier les petits bonheurs.

Ce périple raconté avec douceur et bienveillance est illustré avec tendresse par l’une des plus grandes illustratrices, qui sait, ô combien, retranscrire les émotions. Le choix de cette teinte mordorée, si chaleureuse, participe à la tentative de réconfort de ce petit bout, enveloppé dans cet univers lumineux et doux, qui reprend des couleurs au fur et à mesure que le cœur cicatrise et que la vie reprend son cours.

Autrice : Martine ARPIN
Illustratrice: : Claude K. DUBOIS
Edition : D’Eux, 22 pages, 19 euros
Année : Février 2021

 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *